Différence de salaire brut / net d’un cadre : tout comprendre

Le statut de cadre reste encore flou dans le Code du travail. Néanmoins, il peut être défini comme étant un employé qui occupe une poste stratégique au sein de l’entreprise. Le salaire des cadres est variable d’une structure à l’autre.

Cependant, un prélèvement est observé sur les salaires bruts tous les mois, peu importe la société. En tant que travailleur, il est nécessaire de savoir le mode de calcul pour diverses raisons.

Quelles sont les différences entre salaire brut et net ?

CalculatriceUn cadre perçoit un salaire brut tous les mois pour récompenser son travail. La rémunération englobe les heures effectives travaillées, les arrêts maladie, les primes, les majorations ou encore les congés.

Les avantages en nature intègrent pareillement le salaire brut. Exemple, un logement ou un véhicule de fonction.

Le montant de la rétribution est défini avec l’employeur au moment de l’embauche.

En principe, une grille salariale servira de balise pour éviter l’envol du traitement d’un cadre par rapport à un collaborateur de la même responsabilité.

Cependant, le salaire brut ne sera pas celui versé sur le compte bancaire de l’employé. En effet, le Code du travail a mentionné une obligation commune pour tous les salariés.

Il s’agit de s’acquitter des charges sociales. Ces dernières sont composées des taxes sur salaires, les cotisations de sécurité sociale et les cotisations de retraite complémentaire.

Après la déduction, il sera alors possible de disposer le montant exact du salaire net.

Comment est prélevé le salaire net imposable ?

Depuis le début de l’année 2019, un changement est intervenu dans le milieu fiscal en ce qui concerne les impôts dus par les employés.

À compter de cette année, le prélèvement à la source est désormais applicable. L’employeur est donc chargé de verser directement les montants déduits du salaire net imposable auprès des divers organismes sociaux et étatiques.

Pour information, l’employeur et l’employé se départagent certaines charges.

Toutefois, la charge patronale est plus élevée que celle des cadres salariés. Cela est perceptible sur l’assurance vieillesse plafonnée ou déplafonnée, l’allocation familiale… Voici les différentes cotisations sociales qui peuvent impacter le salaire des cadres :

• CSG imposable avec un taux de 2,40 %
• CSG non imposable avec un taux de 6,80 %
• CRDS avec un taux de 0,50 %
• Assurance vieillesse plafonnée de 6,90 %
• Assurance vieillesse déplafonnée de 0,40 %

Les cotisations de retraite complémentaire présentent l’atout de compléter la retraite de base. L’explication est que les pensions sont minimes une fois à l’âge de la retraite.

Les contributions sont récoltées auprès des salariés actifs du secteur privé. Les organismes chargés de la collecte sont l’ARGIC-ARRCO. Les tranches de salaire définissent le taux du montant à retirer du salaire brut. Un cadre doit payer ces diverses charges :

Pour les salariés catégorisés dans la tranche 1, ils seront prélevés par l’ARGIC-ARRCO de 3,15 %. Cette classe touche les cadres dont les salaires sont plafonnés à 3428 €/mois.

L’ARGIC-ARRCO prendra 8,64 % sur les salaires des employés listés dans la deuxième tranche. Cette dernière contient les cadres avec un salaire mensuel de 3 428 € à 27 424 €.

APEC ou Association pour l’emploi des cadres applique un taux de 0,024 %. Son rôle est d’insérer les jeunes cadres dans le milieu professionnel.

CET ou compte épargne temps prélève 0,13 %. Le principe du dispositif est d’autoriser les cadres à accumuler les droits à congé rémunéré. Le salarié peut donc recevoir la somme cotisée durant les périodes d’inactivité.

CEG ou contribution d’équilibre générale est scindée en deux parties distinctes. Les salariés de tranche 1 sont sollicités à payer 0,86 % de leurs soldes tandis que ceux dans la tranche 2 sont sommés d’allouer 1,86 %.

Quelle est la spécificité observée sur le salaire des cadres ?

D’une manière générale, les cadres touchent des honoraires plus importants par rapport aux travailleurs du rang inférieur (non-cadre).

En revanche, les cadres sont amenés à cotiser mensuellement des montants importants en vue de préparer au mieux leurs retraites. Les cotisations sociales sont d’autant plus importantes.

Concrètement, une portion significative du salaire brut est donc consacrée à l’alimentation des caisses de L’ARGIC-ARRCO. À titre indicatif, les cadres des secteurs privés doivent allouer mensuellement 28 % de leurs salaires pour la participation sociale.

Comment calculer le salaire net ?

Le passage du salaire brut au salaire net est effectif dès lors que tous les abattements viennent d’être opérés. En effet, la formule suivante sera appliquée pour trouver le salaire net : Salaire net – (salaire net * taux déduit)/100).

En pratique, le salaire d’un cadre est de 4250 €/mois. En prenant en compte les 28 % d’allocations pour les différentes cotisations. Le résultat du calcul sera : 4250 – (4250 * 28)/100) = 3 060 €.

Pourquoi connaître le salaire net ?

La connaissance du salaire net est utile pour plusieurs raisons. Grâce au chiffre indiqué, le cadre pourra comparer les salaires nets proposés par les entreprises dont ils ont candidaté.

Le salaire net sera d’ailleurs employé pour estimer l’augmentation du salaire que vous pourriez demander à l’employeur. Il servira d’autant lors des entretiens d’embauche au moment de négocier son salaire.

Aucun commentaire à Différence de salaire brut / net d’un cadre : tout comprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires