VERILOR

Demande prêt immobilier pour financer votre projet

Quel est votre projet ?

Montant de votre prêt

Durée de votre prêt

ans

Mensualité

Êtes-vous propriétaire

Nom de crédits en cours

Taux d’intérêt avant négociation

%

Taux d’assurance

%

Demande de crédit

Votre demande de financement en 4 minutes.

Demande de crédit

Votre demande de financement en 4 minutes.

Demander un rachat de crédit

Votre demande de rachat de crédit en 4 minutes.

Rapide

Meilleur taux

Sans engagement

Montant de votre prêt


✔️ Sans engagement ✔️ Réponse instantanée

SOMMAIRE

QUESTIONS FRÉQUENTES

Pour un prêt de 150 000 euros, vous rembourserez :

  • sur 10 ans = 1313 euros / mois
  • sur 15 ans = 903 euros / mois
  • sur 20 ans = 699 euros / mois
  • sur 25 ans = 599 euros / mois
  • sur 30 ans = 580 euros / mois

Chaque banquant ayant ses propres critères pour accepter ou refuser un dossier de prêt immobilier, il est important d'en consulter un très grand nombre pour mettre toutes les chances de votre coté.
Pour cela, vous pouvez utiliser notre comparateur de prêt immobilier.

Pour un prêt de 200 000 euros, il est conseillé d'avoir :

  • un salaire de 1751 € / mois pour un emprunt sur 10 ans
  • un salaire de 1204 € / mois pour un emprunt sur 15 ans
  • un salaire de 932 € / mois pour un emprunt sur 20 ans
  • un salaire de 798 € / mois pour un emprunt sur 25 ans
  • un salaire de 773 € / mois pour un emprunt sur 30 ans

Pour un prêt de 300 000 euros, il est conseillé d'avoir :

  • un salaire de 2626 € / mois pour un emprunt sur 10 ans
  • un salaire de 1807 € / mois pour un emprunt sur 15 ans
  • un salaire de 1398 € / mois pour un emprunt sur 20 ans
  • un salaire de 1198 € / mois pour un emprunt sur 25 ans
  • un salaire de 1160 € / mois pour un emprunt sur 30 ans

Pour un prêt de 300 000 euros, vous rembourserez une mensualité :

  • sur 10 ans = 2626 euros / mois
  • sur 15 ans = 1807 euros / mois
  • sur 20 ans = 1398 euros / mois
  • sur 25 ans = 1198 euros / mois
  • sur 30 ans = 1160 euros / mois

Pour un prêt de 150 000 euros, il est conseillé d'avoir :

  • un salaire de 1313 € / mois pour un emprunt sur 10 ans
  • un salaire de 903 € / mois pour un emprunt sur 15 ans
  • un salaire de 699 € / mois pour un emprunt sur 20 ans
  • un salaire de 599 € / mois pour un emprunt sur 25 ans
  • un salaire de 580 € / mois pour un emprunt sur 30 ans

Comment obtenir un prêt immobilier sur Verilor ?

Pour obtenir un crédit immobilier rapide, qui vous permettra de réaliser n’importe quel projet immobilier de 20000 à plusieurs millions d’euros, verilor vous propose un comparateur de taux pour mettre en concurrence les plus grands organismes de prêt immobilier en France.

✅ Avec notre comparateur de taux, vous avez accès instantanément aux propositions de nos partenaires.

Crédit immo : pour les demandes urgentes

Vos besoins
Indiquez le montant que vous souhaitez emprunter, la durée et le type de projet.

Vos informations
Indiquez vos informations comme vos revenus, le montant de votre loyer.
Afin de calculer au plus juste votre capacité d’emprunt.

Comparez
Comparez les taux proposés par nos partenaires, pour sélectionner l’offre la plus avantageuse.

Qu’est-ce qu’un prêt immobilier ?

Il se destine à financer des projets liés à l’immobilier et au foncier. Il peut ainsi s’agir d’achat de terrains ou de biens immobiliers, maison, appartement, neuf ou d’occasion.

Ce prêt immobilier, qui concerne aussi bien les résidences principales que secondaires, mais aussi l’achat d’immeubles par exemple, se différencie des crédits à la consommation par plusieurs points importants.

Premièrement, c’est le seul prêt destiné à financer ce type de projet, il peut donc s’élever à plusieurs centaines de milliers d’euros, contre une limite de 70 000 euros pour les crédits consommation.

Ensuite, étant donné le montant plus important qu’il est possible d’emprunter, il se caractérise par des durées de remboursement plus longues. Ce dernier se limite à 5 à 7 ans, tandis que le prêt immobilier peut aller jusqu’à 25 ou 30 ans selon les années en France.

Dans d’autres pays, ce remboursement peut même s’échelonner sur 50 à 100 ans.

Enfin, il est plus complexe et long à mettre en place et à obtenir, car les garanties nécessaires pour l’organisme prêteur sont plus importantes.

Il devra par exemple obligatoirement souscrire une assurance pour ce prêt, et garantir des revenus suffisants pour ce remboursement.

Le calcul de sa capacité d’emprunt et de son reste à vivre sera ainsi déterminant.

Aussi, plusieurs spécificités le concernent, avec différents dispositifs mis en place selon les périodes par les gouvernements, comme les prêts à taux zéro ou encore les prêts d’accession sociale.

Pour la somme empruntée qu’il représente, il nécessite une bonne comparaison des offres disponibles sur le marché, car les différents taux d’intérêt vont influer de façon importante sur le coût total, à raison de plusieurs milliers d’euros.

Le choix d’un courtier, qu’il soit traditionnel ou en ligne, est donc courant, et même conseillé, tout comme l’utilisation de comparateurs et simulateurs en ligne.

Comment fonctionne t-il ?

credit sans justificatif

Le fonctionnement est assez spécifique, car même s’il suit celui d’un crédit consommation classique, il nécessite plus d’étapes et de temps, aussi bien dans sa préparation que dans son obtention.

Encore plus que dans un crédit consommation, la préparation est indispensable. Il s’agit à la fois de vérifier sa capacité d’emprunt en fonction de ses revenus et de sa domiciliation bancaire, et de mûrir son projet immobilier, qui doit donc être en adéquation avec son profil.

Cette étape de la préparation, qui en théorie doit être réalisée avant les véritables recherches sérieuses d’un bien, est nécessaire pour pouvoir ensuite faire des offres rapidement. En s’assurant d’un dossier solide et d’une capacité d’emprunt suffisante, l’emprunteur évite les désillusions et une perte de temps importante après la signature de l’offre d’achat.

Le fonctionnement est particulier dans le sens où le montant emprunté est largement supérieur à celui d’un crédit conso, tout comme la durée.

Les éléments à prendre en compte seront toutefois les mêmes, avec le taux, qui pourra varier selon le profil, son apport, la durée et l’organisme.

Contrairement à un crédit conso, il se mûrit et se prépare, notamment avec la nécessité de se constituer un apport, qui devrait au moins couvrir les frais de notaire. Ensuite, l’étape de la comparaison est importante, et peut faire économiser plusieurs milliers d’euros.

L’utilisation d’un outil de simulation fait également gagner du temps, sachant que les délais peuvent vite s’allonger lors d’une demande, et que certains vendeurs sont pressés de céder leur bien.

Une fois validé, il s’agit d’un remboursement de mensualités définies au sein du contrat, qui inclut ou non l’assurance, qui peut être souscrite ailleurs. Le fonctionnement du prêt immobilier en matière de remboursement n’a donc pas de spécificités propres, hormis la durée plus longue.

Des options sont généralement incluses dans ce prêt, comme la possibilité de faire des pauses de mensualités, ou un différé au départ, ou encore de réaliser un remboursement anticipé  au bout de plusieurs années.

Les meilleurs organismes de crédit comparés

cofinoga
franfinance
carrefour-banque
younited-credit
cofidis
cetelem

Capacité d’emprunt, combien je peux emprunter ?

La notion de capacité d’emprunt est tout à fait centrale dans un projet d’achat immobilier, et donc de souscription d’un crédit immobilier.

C’est cette capacité qui va pouvoir déterminer très précisément jusqu’à quel montant les organismes bancaires pourront aller pour prêter, ce qui va par conséquent définir son projet, avec le type de bien visé et son budget.

Selon les périodes, les organismes bancaires vont appliquer des règles plus ou moins strictes, mais de façon générale, cette capacité d’emprunt sera limitée à 30-33% des revenus.

Mais il faut faire attention, car selon les banques et le profil de l’emprunteur, cette notion sera variable. En effet, cela n’inclut généralement pas les primes et autres revenus exceptionnels pour les salariés.

Pour les indépendants, le calcul sera tout à fait différent, et prendra en compte le chiffre d’affaires notamment, ou encore les dividendes versés, ainsi que le potentiel de croissance de leur activité sur les années.

Aussi, la capacité d’emprunt pourra prendre en compte le reste à vivre réel, et il faudra y déduire les éventuels crédits qui sont déjà en cours.

Pour savoir combien on pourra donc obtenir dans un prêt immobilier, il faut qu’il puisse calculer ses revenus qui seront pris en compte, de façon précise. Ce calcul sera assez simple pour les salariés ou fonctionnaires, et un peu plus poussé pour les chefs d’entreprise ou indépendants.

Il faudra donc ensuite appliquer le taux de 30 à 35% au maximum sur ces revenus mensuels, pour obtenir la mensualité potentielle, et donc la somme qu’il sera possible d’emprunter.

Selon les cas de figure, cette capacité d’emprunt pourra être strictement limitée à 33%, par exemple pour un profil moins solide, ou avec un apport plus limité. Pour un demandeur disposant déjà d’un bien par exemple, ou de revenus importants, la banque pourra être plus souple, car son reste à vivre sera plus important dans l’absolu.

La capacité d’épargne et la gestion financière globale sont aussi des facteurs qui peuvent jouer en la faveur d’un emprunteur, pour être plus proche des 35% de capacité d’emprunt.

De façon pratique, un couple gagnant à deux 5000 euros par mois pourra prétendre à rembourser 1666 euros par mois en mensualités, soit un prêt immobilier compris entre 320 000 et 333 000 euros sur 20 ans, et entre 370 000 et 380 000 sur 25 ans.

credit 24h

Apport personnel, avec ou sans ?

Depuis plusieurs années maintenant, depuis la politique généralisée des taux très bas, qui permet à davantage d’emprunteurs d’obtenir des prêts immobiliers, avec des durées de remboursement plus longues, la tendance est à l’apport personnel presque obligatoire.

Cela peut dépendre évidemment des organismes, mais il est courant qu’il représente au moins 10% du prix du bien, et parfois jusqu’à 20%. L’idée est qu’il puisse couvrir les frais de notaire, pour limiter ensuite l’emprunt au financement seul du bien immobilier.

Donc pour emprunter 200 000 euros, il faudrait apporter au moins 20 000 euros pour convaincre. C’est notamment pour cette raison que la préparation du crédit immobilier se fait bien en amont.

L’emprunteur doit plusieurs années avant son achat mûrir son projet avec un plan d’épargne précis, pour constituer progressivement son apport, en plus d’éventuelles aides résultant d’un héritage par exemple.

Acheter un bien, et obtenir un prêt immobilier sans amener d’argent reste possible, mais en sortant un peu du cadre traditionnel, et en passant par des dispositifs spécifiques comme le PTZ.

Dans tous les autres cas, il sera en 2022 très difficile d’obtenir un crédit immobilier sans un minimum d’apport. De plus, il montre à la fois une capacité d’épargne pour l’organisme prêteur, et en même temps une prise de risque, aux côtés de la banque.

Il va donc rassurer l’organisme prêteur. Plus cet apport représente une part importante du crédit, et plus les conditions d’octroi seront intéressantes, notamment sur le taux d’emprunt.

Enfin, il faut savoir que l’apport personnel permet d’emprunter une somme plus restreinte de plusieurs dizaines de milliers d’euros, et donc qu’indirectement il permet d’augmenter sa capacité d’emprunt, et de viser des biens d’un budget légèrement supérieur.

En couvrant les frais de notaires et les autres dépenses lors de l’acquisition, cet apport personnel joue un rôle positif pour tous les partis.

Les organismes de crédits immo en France

Organismes EN LIGNE Organismes CLASSIQUES
Axa Banque Banque Populaire
BforBank Banque Postale
Boursorama Banque Bnp Paribas
Carrefour Banque Bred
Cashper CAFPI
Cetelem Caisse d’Épargne
Cofidis Carrefour
Cofinoga Casden
Coup de Pouce Cic
Finfrog Créatis
FLOA Bank (ex Banque Casino) Crédit Agricole
Fortuneo Crédit-Go
Franfinance Crédit Immobilier de France
HelloBank Crédit Moderne
Monabanq Crédit Mutuel
Oney (ex Banque accord) Finadéa
Sofinco Financo
Younited Credit Groupama
Hsbc
Ing direct
La Banque Postale
La Banque Française Mutualiste
LCL
Maaf
Maif
Société Générale

Peut-on inclure les frais de notaire ?

Il est aujourd’hui généralement demandé que l’apport personnel de l’emprunteur puisse couvrir environ 10% du montant emprunté, principalement pour pouvoir couvrir justement les frais de notaire.

Fondamentalement, un prêt immobilier peut couvrir les frais de notaire, car l’emprunteur peut inclure ce montant dans le montant total qu’il va demander à la banque, mais dans la pratique, étant donné qu’un apport personnel sera nécessaire, le prêt ne couvrira que la part relative au bien en lui-même.

La question des frais de notaire fait partie des points à ne pas négliger lors d’un achat immobilier. Cette somme de plusieurs milliers d’euros, selon le montant du bien à acquérir, peut être parfois à la charge du vendeur.

Mais dans la plupart des cas les frais seront à la charge de l’acquéreur, et il faudra bien le prendre en compte dans le coût total. Toutefois, si l’emprunteur prévoit bien son apport personnel d’au moins 10%, alors cela couvrira les frais de notaire.

Il couvre donc en général plutôt le coût de l’acquisition du bien en lui-même.

Les différents types de prêt

Parmi les différents types de prêts immobiliers existants, il s’agit d’opter pour celui qui est le plus adapté à la situation de l’emprunteur. Cela concerne notamment le montant des mensualités, qui est lié à la durée de celui-ci.

Généralement, les primo-accédants de type jeune famille choisissent un prêt amortissable classique avec une durée assez longue, de 20 à 25 ans, pour lisser les mensualités et ne pas trop empiéter sur leur pouvoir d’achat.

L’emprunteur disposant déjà de biens, ou vendant un bien pour en acheter un autre, ou disposant d’un apport important, pourra au contraire opter pour un prêt plus court à rembourser plus rapidement.

De même, les profils solides avec des revenus importants pourront accélérer le remboursement de ce prêt immobilier, tout comme les investisseurs qui souhaitent multiplier les acquisitions.

Parmi les prêts immobiliers traditionnels, qui ne sont donc pas des prêts d’aide à l’accession, il faut distinguer deux grandes catégories : le prêt amortissable et le prêt in fine.

Dans ce dernier, le remboursement de la totalité du capital se fait lors de la dernière échéance. Il est donc destiné à certains profils, avec une épargne importante disponible notamment.

Enfin, il existe également le prêt relais, qui concerne un cas précis : celui où un propriétaire souhaite vendre son bien pour en racheter un autre. Ce crédit permet d’assurer la transition.

Prêt amortissable, le plus populaire en France

Le prêt amortissable est le type de prêt immobilier le plus couramment utilisé pour un achat immobilier, et il se caractérise par un emprunt à taux fixe la plupart du temps en France. L’idée est que les mensualités amortissent une partie du capital emprunté, et qu’elles remboursent les intérêts du prêt.

Il faut savoir que durant les premières années du remboursement, une grande part de la mensualité est allouée au remboursement des intérêts, et donc moins du capital.

La part allouée aux intérêts va progressivement baisser, tandis que celle concernant le capital augmentera, jusqu’au remboursement total à la dernière échéance.

Exemple pour un crédit immo de 200 000 euros

Durée du crédit Mensualité (€/mois)
5 ans (60 mois) 3411 €/mois
10 ans (120 mois) 1751 €/mois
15 ans (180 mois) 1204 €/mois
20 ans (240 mois) 932 €/mois
25 ans (300 mois) 798 €/mois
30 ans (360 mois) 773 €/mois
credit express

Les prêts aidés pour financer votre bien

Plusieurs autres types de prêts existent, et peuvent être obtenus sous différentes conditions de revenus ou de situation professionnelle, et ils viennent en complément du prêt principal.

Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Le Prêt à Taux Zéro, souvent appelé par l’abréviation PTZ, est comme son nom l’indique un prêt sans intérêt, les intérêts étant pris en charge par l’Etat.

Ce type de prêt peut être obtenu dans les cas d’achat immobilier neuf dans certaines zones géographiques, et même certains biens dans l’ancien dans d’autres zones.

Certains critères d’éligibilité doivent ensuite être remplis pour en bénéficier. Selon la zone, le PTZ peut représenter jusqu’à 40% du montant total de l’achat.

Prêt d’Accession Sociale (PAS)

Le Prêt d’Accession Social est un prêt immobilier spécifique destiné à financer l’achat d’une résidence principale, d’un terrain ou des travaux, pour les personnes aux revenus modestes. Un certain nombre de conditions sont à remplir, en matière de revenus ou de localisation du logement.

Il peut financer l’intégralité du cout du bien, mais pas les frais de notaire.

Prêt Conventionné (PC)

Il s’agit d’un type de prêt proposé par des banques ayant passé une convention avec l’Etat, qui se caractérise par un taux d’intérêt plafonné.

Il peut servir à financer la totalité d’une opération immobilière, sauf les frais de notaire, et il est accordé sans conditions de ressources.

Prêt Épargne Logement (PEL)

Le prêt épargne logement est un type de prêt pour financer un achat immobilier, qui nécessite l’ouverture d’un Plan Épargne Logement.

Son montant maximal est de 92 000 euros, et il est possible de demander ce PEL à partir de la troisième année du Plan Épargne Logement.

Prêt fonctionnaires

Comme son nom l’indique, le prêt fonctionnaires est accordé aux titulaires des trois fonctions publiques, et il est accordé en complément d’un prêt conventionné par exemple. Il peut financer l’achat de sa résidence principale dans un rayon de 50 km par rapport à l’emploi occupé.

Prêt Action Logement

Le prêt action logement est un prêt d’accession sociale, proposé à certains profils, notamment préretraité ou encore salariés d’une entreprise de plus de 10 employés.

Son montant maximum est de 40 000 euros, et il ne peut dépasser 40% du total de l’opération.

Prêt Locatif Social

Il s’agit d’un prêt réglementé destiné à l’achat d’un logement qui sera loué en tant que logement social. Destiné notamment aux investisseurs souhaitant profiter d’un taux de TVA plus faible pour l’achat d’un bien neuf, c’est un dispositif avantageux, qui nécessite la signature d’une convention avec l’Etat.

Comment obtenir un crédit immo ? les étapes

La première étape pour obtenir un crédit immobilier est de vérifier la capacité d’endettement, pour que l’emprunteur puisse savoir quel montant il pourrait obtenir, et donc quel bien il peut envisager d’acquérir.

Ce calcul de la capacité d’endettement se fait en fonction des revenus annuels fixes, et doit être limité à 33% dans la plupart des cas.

Ensuite, le montant qu’il sera possible d’emprunter dépendra du taux d’intérêt appliqué, et de plusieurs critères définis par les banques et organismes de crédit.

L’assurance emprunteur : un indispensable

Enfin, l’une des caractéristiques de ce type de financement réside dans l’obligation de souscrire une assurance emprunteur, contrairement à d’autres types de crédits.

En effet, si cette nécessité n’est pas inscrite dans la loi, elle est obligatoire dans la pratique, et aucune banque ne prendra le risque de prêter plusieurs centaines de milliers d’euros sans assurance emprunteur.

Cette assurance est à la fois une protection pour l’organisme prêteur, mais aussi pour l’emprunteur. En cas de souci de santé ou d’accident, voire de décès, l’assurance permet de prendre le relai du remboursement, pour ne pas léser le prêteur, et pour permettre à l’emprunteur de continuer son remboursement.

Comme le tarif de l’assurance peut vite représenter un montant important du coût total du crédit, il est recommandé de bien comparer les offres d’assurance emprunteur. Il est possible de choisir celle proposée par la banque qui octroie le prêt immobilier, si elle est intéressante, mais généralement il sera plus pertinent d’opter pour une assurance emprunteur chez un autre professionnel de l’assurance.

Ce peut aussi être un moyen de négocier, en jouant sur le taux de cette assurance emprunteur.

Les critères d’acceptation des banques

Le premier critère est la situation professionnelle de l’emprunteur ou du couple. Il est conseillé de garantir une certaine sécurité de l’emploi pour maximiser les chances de convaincre la banque.

Les profils en CDI avec une certaine expérience, ou encore les fonctionnaires, pourront donc plus facilement obtenir un financement. Pour autant, les indépendants et chefs d’entreprise pourront tout à fait convaincre un organisme, mais généralement avec une étude plus poussée de leur secteur d’activité et de leurs perspectives de développement.

Le second critère est celui de l’apport personnel. L’apport personnel est aujourd’hui incontournable pour rassurer l’organisme, et montrer le sérieux de du demandeur quant à sa gestion financière et sa capacité d’épargner.

De plus, il est demandé que l’apport couvre au moins les frais de notaire, soit au moins 10% de la somme du bien. Plus l’apport personnel sera important et plus il y aura une marge de négociation sur le taux d’intérêt.

Enfin, le troisième critère qui est lié est celui de la bonne gestion financière. Il est fortement recommandé d’avoir une gestion saine du compte bancaire dans les mois précédents la demande, en évitant les découverts, et en montrant une épargne régulière.

Il est également conseillé de limiter les recours aux crédits conso plusieurs mois avant la demande, pour maximiser la capacité d’emprunt. Le fait de disposer de plusieurs milliers d’euros sur un livret A ou un PEL permet de rassurer l’organisme.

Où faire sa demande ?

Il peut être directement demandé auprès des banques traditionnelles, au sein d’une agence physique, mais également auprès d’un courtier, qui permet à la fois de gagner du temps et de trouver les meilleures propositions en fonction du profil de l’emprunteur.

Les banques

Faire une demande à la banque est à la fois simple et complexe. Simple car il suffit d’aller en personne auprès d’agences bancaires, ou plus efficacement de faire sa demande en ligne sur les sites des banques.

Certaines banques vont privilégier leurs clients disposant déjà d’un compte bancaire, d’autres pourront justement profiter du prêt pour leur demander une domiciliation de leurs comptes.

La demande auprès des banques peut toutefois s’avérer complexe, pour plusieurs raisons. D’abord, face à la multitude de banques proposant des prêts immobiliers, l’emprunteur peut vite être perdu et ne pas avoir le temps de bien faire des demandes et de les comparer.

Le risque est de ne se cantonner qu’à une ou deux banques, et de passer potentiellement à côté de meilleures offres, et donc d’économies substantielles. Passer directement par les banques pour faire sa demande va donc prendre beaucoup de temps et d’énergie, sans avoir l’assurance de trouver les meilleures propositions de prêt immobilier.

Le choix du courtier, ou au moins des outils de comparaison en ligne, permettent d’éviter ces problématiques.

Les courtiers immobiliers

Pour ces raisons, de plus en plus de personnes choisissent de passer par un courtier immobilier. Il s’agit d’un professionnel qui joue le rôle d’intermédiaire entre la banque et vous, et qui va se charger de trouver les meilleures offres et de négocier avec la banque pour obtenir un taux avantageux.

Le courtier se rémunère directement sur les économies réalisées en trouvant un prêt plus intéressant, et il représente ainsi une très bonne solution.

De part sa bonne connaissance du secteur immobilier et bancaire, c’est un intermédiaire efficace dans la recherche de la meilleure offre en fonction du profil de l’emprunteur, et c’est lui qui se charge des négociations avec la banque.

Offre de prêt immobilier : qu’est ce que c’est ?

L’offre est le document que reçoit l’emprunteur de la part d’un organisme bancaire, suite à sa demande. Il contient toute une série d’informations sur les mensualités, le taux d’intérêt, le délai de remboursement, ainsi que sur différentes options comme le remboursement anticipé ou encore le report d’échéances.

L’offre de prêt contient également le coût total du crédit, et le montant de l’apport personnel sur lequel l’emprunteur s’est engagé.

Lorsque l’emprunteur fait plusieurs demandes, il se base sur ce document pour comparer les offres et éventuellement négocier avec l’un des organismes bancaires.

La réception d’une offre signifie qu’une banque est d’accord pour suivre l’emprunteur et lui prêter pour l’achat de son bien immobilier, mais ce dernier peut toutefois prendre le temps de comparer les offres.

L’offre a toutefois une validité limitée dans le temps, et l’emprunteur, s’il souhaite la valider, doit attendre un délai de 7 jours au minimum.

Ce délai doit être pris en compte lors de besoins urgents lors d’un achat, par exemple si le vendeur nécessite une vente au plus vite.

Comment faire son choix entre plusieurs offres de prêt immo ?

Les critères principaux sont à comparer entre plusieurs offres de prêt, à savoir le coût total du crédit, qui se traduit par le montant des mensualités et la durée de remboursement, et donc par le taux d’intérêt.

La question de l’assurance emprunteur ne doit pas être négligée, car elle peut faire augmenter de façon nette le coût du crédit et le montant des mensualités.

IL aura dans le détail à vérifier certains points d’attention pour une bonne comparaison.

Les points d’attention du crédit immobilier

Le remboursement anticipé

Le remboursement anticipé est l’un des points à ne pas oublier, car selon les offres des indemnités peuvent être plus ou moins élevées, rendant ce type d’opération moins intéressant.

La possibilité de rembourser l’ensemble du prêt en une fois, par exemple suite à une entrée importante d’argent venant d’un héritage, est généralement incluse dans la plupart des offres de prêt immobilier.

Toutefois, certains organismes en limitent la possibilité par des modalités assez coûteuses. C’est donc un point à surveiller dans le contrat d’offre.

Le report d’échéance et la modularité

De même, plusieurs options sont proposées au sein de l’offre, et notamment en lien à la souplesse du remboursement.

La question de la modularité notamment, est une clause qui permet de faire varier le montant des mensualités durant la période de remboursement, en fonction de la situation de l’emprunteur. Il pourra ainsi demander une baisse des mensualités pendant un certain temps, pour faire face à une diminution de ses revenus, entrainant un allongement de la durée du crédit.

La clause de modularité permet aussi de revoir les mensualités à la hausse en cas de hausse des revenus, pour diminuer la durée.

Il existe aussi l’option de report d’échéance, qui offre la possibilité de faire une pause, de une ou plusieurs mensualités, sans avoir à en préciser la raison. Ce peut être selon les cas une seule fois dans l’année, ou plusieurs fois.

Ces clauses optionnelles apportent une souplesse dans le remboursement du prêt immobilier et ne doivent pas être négligées dans la comparaison des offres.

Pourquoi utiliser le comparateur Verilor ?

Le comparateur Verilor est un outil indispensable pour trouver la meilleure offre, tout en gagnant du temps et en se simplifiant les procédures.

Ce comparateur permet d’évaluer rapidement les différentes offres de prêt immobilier disponibles sur le marché, en fonction des critères définis par le futur emprunteur, à savoir le montant à emprunter, et la durée de remboursement, ou alors le montant souhaité des mensualités.

C’est un équivalent d’un courtier via un outil en ligne, qui fait gagner un temps précieux, car il évite de devoir multiplier les demandes de prêt l’une après l’autre auprès des différents organismes.

Le comparateur est également utile pour faire une première estimation du coût approximatif d’un crédit sans avoir à contacter de banques, ce qui permet d’affiner son projet immobilier.

5/5 - (2 votes)
x