Faire une demande de microcrédit quand on est FICP

Le microcrédit quand on est FICP

Si comme plus de 2 millions de Français, vous êtes inscrits au Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP), alors vous savez que ce statut limite l’accès aux offres de financements traditionnels.

Qu’il s’agisse d’un incident de paiement ou bien d’une situation de surendettement, la situation ayant mené à cette inscription par la Banque de France vous coupe du système bancaire.

Malgré tout, une solution existe ! Il s’agit du microcrédit social, un dispositif mis en place pour lutter contre l’exclusion bancaire tout en soutenant les projets personnels ou professionnels.

En bref, un microcrédit social pour personne inscrite au FICP, c’est :

  • Une option de financement sur mesure pour les personnes inscrites au FICP.
  • Une alternative de crédit pour compléter l’offre bancaire, souvent inadaptée aux situations d’interdiction bancaire.
  • Une aide soumise à certains critères, octroyée sur la base d’un dossier.
  • Un prêt proposé par des organismes sociaux ainsi que des acteurs du secteur bancaire.
  • Un dispositif qui peut être combiné avec d’autres solutions de financements appropriées aux personnes inscrites au FICP.

FCIP, qu’est-ce que c’est ?

Pour commencer, expliquons ce qu’est le FICP. Il s’agit d’un fichier géré par la Banque de France, qui recense les individus ayant eu des incidents de remboursement de crédit.

Si vous êtes dans cette situation, alors vous faites face à des interdictions bancaires, avec des restrictions concernant l’utilisation du système bancaire.

Pour une durée de 5 ans, ce statut mène à une limitation dans l’utilisation d’une carte bancaire, d’un compte ou d’un chéquier. Avec ces contraintes, de nombreuses personnes inscrites au FICP se retrouvent alors exclues du système bancaire conventionnel.

Les difficultés à trouver un crédit quand on est FICP

Logiquement, cette exclusion amène une difficulté quasiment insurmontable pour obtenir d’un crédit ou une solution de financement.

En effet, une banque n’est pas tenue de débloquer un prêt à la demande ; cela se fait sur dossier, sous réserve d’acceptation par l’organisme prêteur. Pour une banque, la somme ne peut être débloquée que si le demandeur remplit un certain nombre de garanties de solvabilité et de capacité de remboursement.

Tout profil jugé risqué, comme une personne inscrite au FICP, verra alors son dossier certainement rejeté. Alors, comment obtenir un prêt tout en ayant ce statut d’interdit bancaire ? Un dispositif existe, conçu spécifiquement pour votre situation : le microcrédit social. 

Microcrédit, comment ça fonctionne quand on est FICP ?

Si vous êtes inscrit au FICP, obtenir un prêt bancaire est un véritable chemin de croix. Heureusement, le micro crédit est une solution efficace pour répondre malgré tout à ce besoin.

Il s’agit d’un dispositif de prêt, garanti par l’État, la Caisse des Dépôts ainsi que l’organisme créancier (banque, fond d’action sociale…). Conçu spécifiquement pour les personnes exclues du système bancaire, le microcrédit social s’adresse à divers profils : 

  • Personnes à faibles revenus ou à revenus irréguliers
  • Bénéficiaires des minima sociaux
  • Personnes en situation d’interdiction bancaire, comme celles inscrites au FICP
  • Individus en situation de surendettement, sous mesure de rétablissement personnel
  • Toute personne en situation financière précaire ou instable

Il s’agit donc d’un levier parfait pour trouver un micro crédit pour FICP. Il ouvre la porte à un prêt personnel avec un taux d’intérêt raisonné, avec un montant pouvant monter jusqu’à 12 000€ selon l’organisme.

Ce prêt à tempérament bénéficie d’échéances étalées sur plusieurs années, allégeant ainsi la charge des remboursements sur votre budget. 

Attention malgré tout : votre statut d’interdit bancaire peut complexifier la délivrance d’un microcrédit social, pensez donc à demander un accompagnement pour la constitution du dossier.

Quelles conditions pour obtenir un microcrédit social FICP ?

Si vous envisagez de souscrire un microcrédit social, souvenez-vous qu’il s’agit d’un dispositif spécifique accordé sur la base d’un dossier.

Celui-ci peut donc être accepté, mais aussi rejeté. Il est recommandé de prendre rendez-vous avec votre organisme de référence afin de bien identifier les éléments nécessaires à votre dossier.

Microcrédit social, pour les exclus du système bancaire

Le microcrédit social est conçu pour ceux qui se trouvent exclus du système bancaire traditionnel. Votre inscription au FICP peut avoir limité vos options pour obtenir des financements. Cependant, cela reste une demande de microcrédit.

Ainsi, tout comme pour toute demande de prêt, elle peut être acceptée ou refusée, en fonction de votre dossier. Il est donc crucial de préparer soigneusement votre demande de microcrédit avec votre organisme.

Enfin, en tant que demandeur d’un microcrédit social, sachez qu’un accompagnement spécifique peut vous être proposé par l’établissement créancier. Une solution idéale pour préparer son dossier mais aussi anticiper l’organisation financière en cas d’accord de crédit.

Les justificatifs à fournir

Bien que les procédures puissent varier selon l’organisme d’accompagnement, certains documents à fournir sont communs à tous les dossiers de microcrédits sociaux :

  • Pièce d’identité
  • Relevé d’Identité Bancaire (RIB)
  • Déclaration des revenus et des charges
  • Dernier avis d’imposition, même si vous n’êtes pas imposable
  • Justificatifs de projet (devis, factures…)

Du fait de votre inscription au FICP, il pourra vous être demandé des justificatifs complémentaires, liés à votre compte bancaire ou à vos limitations d’usage des cartes bancaires. 

Pièces à fournir pour un dossier de demande microcrédit FICP.

Où obtenir un microcrédit social FICP ?

Durant votre inscription au FICP, vous pouvez donc accéder à des offres de financement via le microcrédit social.

Différents organismes proposent ce dispositif, qu’il s’agisse de banques comme la BNP ou bien d’acteurs sociaux comme la Croix-Rouge. Mais un grand nombre d’acteurs proposent ce coup de pouce personnel : 

  • ADIE : L’ADIE permet aux professionnels d’emprunter de 300€ à 12 000€ pour 6 à 48 mois.
  • Banque Postale : La Banque Postale propose des microcrédits allant jusqu’à 5 000€ sur 60 mois.
  • BNP : La BNP propose le mini-prêt pouvant aller jusqu’à 1 000€ sur une période de 3 mois.
  • CAF : La CAF propose un emprunt de 200€ à 3 500€ pour un délai de 3 à 36 mois.
  • CCAS : Les CCAS proposent un emprunt de 300€ à 8 000€ pour une période allant de 6 mois à 7 ans.
  • Créa-Sol : L’organisme permet aux professionnels un emprunt de 500€ à 10 000€ pour 6 à 84 mois.
  • Crédit Municipal : Cet organisme propose un emprunt de 300€ à 3 000€ pour une période de 6 à 60 mois.
  • Crédit Mutuel : L’organisme propose un crédit solidaire allant de 500€ à 5 000€ sur une durée de 48 mois.
  • Crésus : L’organisme permet un emprunt de 300€ à 5 000€ pour 6 à 48 mois.
  • Croix-Rouge : La Croix Rouge propose un emprunt allant de 300€ à 3 000€ sur une période de 6 à 36 mois.
  • Emmaüs : L’organisme propose un microcrédit de 100€ à 1 500€ sur une période de 1 à 24 mois.
  • Familles Rurales : le microcrédit Élan est proposé pour un montant maximum de 3 000€ et une durée de 3 ans.
  • Restos du cœur : Les Restos du Coeur proposent un emprunt de 300€ à 3 000€ sur une période de 12 à 60 mois.
  • Secours Catholique : L’organisme propose un prêt allant de 300€ à 3 000€ remboursables entre 3 et 36 mois.
  • UNAF : L’UNAF permet d’emprunter 300€ à 3 000€ pour 6 à 36 mois.

Vous l’aurez compris, de nombreux micros crédits existent quand on est inscrit au Fichier Central des Chèques ou bien au Fichier d’Incident de remboursement de Crédit aux Particuliers.

Pensez tout de même à échanger avec votre interlocuteur sur les conditions de prêt ainsi que le taux emprunteur proposé. 

Les autres solutions pour trouver de l’argent en étant FICP

Pour les personnes inscrites au FICP, le microcrédit est donc une solution avantageuse. Elle peut, de plus, se combiner avec d’autres dispositifs spécifiquement conçus pour les personnes en situation de précarité financière ou bancaire. 

Microcrédit personnel

Le microcrédit personnel est conçu en suivant les principes du microcrédit social. Il offre ainsi la possibilité de concrétiser un projet individuel, achat de biens comme de services. Les montants vont de 300€ à 8 000€, avec un taux d’intérêt entre 1,5% et 4%.

Le crédit personnel n’entraîne aucun frais de gestion et existe aussi sous la forme d’un microcrédit professionnel, notamment adapté aux micros entrepreneurs.

Crédit renouvelable

Le crédit renouvelable, aussi appelé crédit revolving, est un prêt à la consommation qui offre une grande flexibilité. Il est possible de reporter les mensualités et de réemprunter la somme simplement en contactant la banque.

Notez que cette souplesse s’accompagne de taux d’intérêt plus élevés que ceux d’un prêt à la consommation traditionnel.

Trouver un mini crédit personnel spécial FCIP avec VERILOR

Vous recherchez la meilleure proposition de microcrédit personnel ? Verilor vous aide à comparer, en ligne, toutes les offres les plus appropriées pour les personnes inscrites au FICP.

En quelques clics, décrochez les tarifs les plus compétitifs du marché ainsi que le taux annuel effectif global du financement. L’outil de comparaison est gratuit, sans engagement et vous aide à faire le choix le plus avantageux directement sur votre écran.