Réintégration du salarié : le rôle de la gestion des RH en entreprise

Le rôle de la gestion des RH en entreprise

Le constat est que l’absentéisme au travail constitue une problématique importante face à laquelle une grande majorité des entreprises françaises est confrontée.

Le taux de l’absentéisme en entreprise ne fait que grimper au fur et à mesure des années. Les ressources humaines sont particulièrement importantes dans le processus de réintégration professionnelle des salariés en arrêt de travail, surtout lorsque ce dernier est prolongé. L’objectif est notamment de réduire tout risque de rechute.

La gestion RH au service du retour dans l’entreprise

Les services de ressources humaines ont notamment pour mission de préparer la réintégration du salarié dans l’entreprise une fois qu’il est déclaré apte à reprendre son poste.

Cette question du retour dans l’entreprise est très présente dans les sociétés où les salariés sont en situation d’arrêt maladie, souvent pour un délai supérieur à un mois. La visite de pré-reprise réalisée en cours d’arrêt maladie, lorsqu’elle est utilisée, permet de favoriser le retour dans l’emploi et d’anticiper les difficultés.

Cette initiative est partagée par le médecin traitant, le manager, l’employeur et l’entreprise de manière plus générale. Le médecin du travail peut notamment émettre quelques recommandations et informer l’employeur.

S’il convient d’aménager les horaires ou d’adapter le poste de travail du salarié une fois qu’il revient dans l’entreprise, l’employeur doit forcément en tenir compte. Il peut aussi s’agir de reclasser le salarié à un poste plus adapté ou bien de le faire bénéficier de formations professionnelles afin de lui permettre d’être à jour sur les process de travail.

La visite de reprise obligatoire après une absence

Après une absence pour maladie dont la durée est au minimum de 30 jours, le salarié doit obligatoirement être reçu par la hiérarchie, dans le cadre d’une visite de reprise obligatoire.

Cette dernière a pour fonction d’apprécier l’état général du salarié et son aptitude à reprendre son emploi. Dans le cas d’une inaptitude avérée du salarié, l’employeur, assisté des ressources humaines, doit mener des actions de reclassement.

Face à la difficulté de cette tâche, des intervenants extérieurs comme du personnel formé en Prévention des Risques Professionnels peuvent intervenir. L’accompagnement est indispensable dans le cadre d’un retour au travail faisant suite à un long arrêt de travail.

Un temps d’adaptation est nécessaire pour préparer, anticiper et accompagner le salarié et éviter la rechute. Sensibiliser les équipes au retour du collègue et aux nouveaux enjeux organisationnels de l’équipe sont des éléments dont il faut tenir compte.

Cette évaluation doit aussi se faire avec le concours de la direction des ressources humaines et de la mission handicap lorsque cela est nécessaire.

Les éléments déterminants pour gérer la reprise

Plusieurs éléments sont déterminants afin d’élargir les marges de manœuvre de la direction des ressources humaines dans le cadre de la réintégration de l’employé dans son unité de travail:

  • les conditions de reprise doivent être claires et transparentes
  • tous les collègues du salarié doivent être tenus au courant
  • les tâches et/ou le poste peuvent être aménagés, pour éviter de le placer dans une situation d’échec et de difficulté dès le premier jour
  • pour les DRH, il s’agit aussi de déterminer quels sont les besoins du salarié en termes de formation et d’élaborer un plan de remise à niveau adapté
Réintégration du salarié : le rôle de la gestion des RH en entreprise
5 (100%) 2 votes