Le médecin conseil de la CPAM : rôle et pouvoirs

Le médecin conseil de la CPAMQuel est le rôle du médecin conseil de la CPAM ? Contrairement au médecin contrôleur envoyé par l’employeur, le médecin conseil est envoyé par la Sécurité sociale.

Il contrôle les arrêts de travail des employés absents pour le compte de la CPAM. Cette vérification a lieu de manière exceptionnelle. Zoom sur son rôle et ses pouvoirs.

Les différentes missions du médecin conseil de la CPAM

Ce médecin conseil se rend au domicile du salarié en dehors des heures de sorties autorisées afin de s’assurer que l’arrêt de travail est justifié.

Si le salarié simule sa maladie ou qu’il fraude, le médecin peut lui indiquer la fin de son arrêt de travail et la réintégration immédiate à son poste.

L’employeur peut de son côté interrompre tout versement d’indemnités journalières au profit du salarié absent. Le médecin conseil a donc un rôle de contrôle mais aussi de conseil.

Eviter les abus : un des objectifs du médecin conseil de la CPAM

L’un des objectifs du médecin conseil de la CPAM est de vérifier que l’arrêt maladie du salarié est conforme à la réalité. L’intérêt est surtout d’éviter et de réduire l’absentéisme illicite et abusif.

Cependant, le médecin conseil n’a pas une compétence d’expert. Autrement dit, il n’est pas en mesure de juger si le salarié est apte ou inapte à exercer son travail. Ce rôle est attribué au médecin mandaté par l’employeur et qui réalise un contrôle médical approfondi.

Il peut uniquement proposer au salarié un poste différent dans l’entreprise afin qu’il puisse réintégrer son activité professionnelle tout en limitant le risque d’arrêt de travail.

Si le salarié est en désaccord avec le médecin conseil, un médecin expert peut être mandaté pour réaliser un contrôle médical approfondi.

Le médecin conseil de la CPAM : rôle et pouvoirs
5 (100%) 1 vote