L’absentéisme en entreprise

Absentéisme en entreprise

Les entreprises qui chiffrent les coûts de l’absentéisme sont souvent étonnées de constater l’ampleur du phénomène. En effet, 1 % d’absentéisme équivaut à 1 % de la masse salariale environ.

Ce coût non négligeable pour l’entreprise englobe un certain nombre de conséquences liées à cet absentéisme comme le remplacement des absents au pied levé, les heures supplémentaires, la désorganisation, sans oublier les coûts indirects à l’instar de la charge administrative et du temps de formation.

Or, on le sait, la performance d’une entreprise est pour beaucoup liée à sa capacité à fédérer ses salariés. Il en va de la productivité générale et du bien-être des employés. Cet article est destiné à vous éclairer sur le phénomène de l’absentéisme en entreprise.

Qu’appelle-t-on absentéisme ?

On appelle absentéisme les arrêts de travail, qu’il s’agisse d’arrêts maladies ordinaires et de maladies professionnelles. Sont aussi pris en compte les accidents de travail et les absences injustifiées.

Les statistiques de l’absentéisme en France démontrent qu’un tiers des salariés est touché par ce phénomène, que ça soit dans le secteur public ou privé. On peut donc considérer qu’un grand nombre d’entreprises est concerné. D’où l’urgence qu’il y a à agir et à trouver des solutions pour lutter contre l’absentéisme au travail.

L’absentéisme est souvent en lien avec une qualité défaillante des conditions de travail. Cela peut concerner la pénibilité du travail, le mauvais climat social, la difficile conciliation entre les temps privés et professionnels ou encore une mauvaise organisation générale.

Les outils d’analyse internes et la communication sont autant d’éléments indispensables pour cerner au mieux les causes de l’absentéisme : entretien de retour, contre-visites, primes d’assiduité.

Les différentes origines de l’absentéisme

Cerner les origines de l’absentéisme permet de mieux organiser la lutte contre l’absentéisme illicite. En effet, ces origines sont nombreuses et pour cela il est important de distinguer l’absentéisme en lien avec des problèmes de santé et celui lié à l’environnement familial ou professionnel. A côté de ces différentes origines se trouve l’absentéisme que l’on peut appeler « de confort » ou abusif.

Si l’absentéisme est lié à une difficulté de santé, il est important d’anticiper, principalement pendant les périodes saisonnières. Certaines entreprises ont ainsi par exemple mis en place un financement du vaccin contre la grippe. Dans le cas de problèmes de santé plus importants, le dialogue prime.

Il en va de même concernant le burn out et la gestion du stress professionnel. Un dialogue constructif avec le médecin du travail permettra de favoriser une compréhension plus attentive des sentiments d’anxiété éprouvés par le salarié.

Comment réduire l’absentéisme lorsqu’il est « de confort » ? De toute évidence, si ce type d’absentéisme est illicite, l’entreprise a tout intérêt à avoir recours à une solution dissuasive, ou solution de contrôle. Faire procéder à une contre-visite médicale peut donc ici apparaître comme la solution.

Quelques solutions pour lutter contre l’absentéisme en entreprise

Il existe de nombreuses solutions pour lutter contre le phénomène d’absentéisme au sein de l’entreprise. Pour l’employeur il s’agira de faire en sorte d’améliorer son management dans le cas d’un absentéisme pour des raisons professionnelles.

Et cela d’autant plus que le coût de l’absentéisme pour l’entreprise est élevé : il équivaut à 25 milliards d’euros chaque année en France. Ainsi, il est démontré que le management a un impact direct sur le taux d’absentéisme dans l’entreprise.

Reconnaître le travail fourni par le collaborateur, organiser des rendez-vous entre collègues, privilégier l’équité organisationnelle, construire à plusieurs des perspectives professionnelles, partager les réussites, créer une cohésion de groupe…voilà autant de solutions pour générer un impact positif et significatif sur le taux d’absence.

L’absentéisme en entreprise
5 (100%) 5 votes