Portage salarial et auto entreprise, pourquoi est-ce intéressant ?

Très répandu, le régime du micro-entrepreneur est dédié aux travailleurs de plateformes afin de tester leur activité. Une étape cruciale avant d’entrer dans la culture entrepreneuriale, mais qui a, en contrepartie, quelques contraintes qu’il faut compenser avec un statut plus sécurisant.

Le portage salarial est un choix menant petit à petit à la création d’une micro entreprise. C’est un statut plus sécurisant pourtant avec une petite contrainte en parlant de coût. Quels sont les avantages à chacun de ces deux statuts ? Et si les deux statuts pouvaient se compenser mutuellement ? Voyons cela dans les prochains paragraphes.

L’auto entrepreneuriat : une grande accessibilité avec beaucoup d’atouts

Le régime micro-entrepreneur gagne rapidement sa place dans le monde de l’entrepreneuriat. En effet, l’auto-entrepreneuriat est accessible par toute personne souhaitant lancer sa propre activité sans réaliser de grands investissements.

Que ce soit chômeurs, salariés, étudiants ou même retraités, tout le monde peut accéder à ce statut. Effectivement, le régime micro-entrepreneur n’est pas obligatoirement soumis aux exercices comptables, il faut juste qu’il tienne un livre des recettes et si nécessaire, un registre des achats.

De ce fait, l’auto entrepreneur paie sa part sociale selon le régime simplifié des indépendants à savoir un montant calculé sur le pourcentage du chiffre d’affaires qu’il réalise durant un temps donné : mensuel, trimestriel ou semestriel. S’il ne réalise aucun chiffre d’affaires durant un moment donné, il ne paie rien.

Un avantage qui est essentiel afin de limiter les détriments des nouveaux exercices à chaque nouvelle activité. Pour accéder au statut d’auto entrepreneuriat, une auto entrepreneur doit avoir un chiffre d’affaires ne dépassant pas les 170 000 euros hors taxe pour les activités de commerce et ne dépassant pas les 70 000 euros hors taxe pour les activités de service.

L’auto entrepreneur n’a pas le droit de retenir les charges de son chiffre d’affaires. Par contre, selon son choix, elle peut choisir d’être assujettie ou non à la TVA. Sinon, l’auto entrepreneur se soumet au régime de la franchise plein droit, à savoir, ne facture pas sa TVA, mais peut le déclarer.

S’il veut protéger ses biens, une auto entrepreneur peut faire une déclaration d’insaisissabilité sur ses patrimoines personnels.

Le portage salarial, un statut libre et sécurisant

Le portage salarial, aussi appelé salarié porté, se démarque des autres statuts en reliant simultanément le statut de salariat habituel et le statut d’entrepreneuriat. Il combine les atouts de l’entrepreneuriat et les atouts du salariat en même temps.

C’est, en effet, une relation triangulaire entre trois acteurs : le consultant en portage ou le salarié porté, en premier, la société de portage salarial en deuxième et l’entreprise cliente en troisième.

Un consultant, quand il trouve une mission exacte en rapport avec sa qualification, contacte une entreprise de portage pour installer son activité. Il signe, en premier lieu, une convention de portage salariale, ou un contrat de travail, fixant les modalités d’installations de ses missions et les engagements à faire.

La signature d’un contrat de prestation se fait ensuite dès le moment où il accepte sa première mission avec une entreprise cliente. Le consultant réalise ses missions selon les règles négociées. Ces missions sont facturées par la société de portage puis l’entreprise de portage reverse environ 48 % du montant des factures comme salaire du consultant.

Les différents avantages du portage salarial

Un consultant porté n’est pas vraiment indépendant, car comme il a signé un contrat de travail, il bénéficie du statut de salarié.

Contrairement à une personne travaillant pour son propre compte, un salarié porté est soumis à un système de travail sécurisé. Il bénéficie des sécurités sociales comme des congés payés, des prévoyances, d’assurance chômage, de cotisation retraite ou encore de quelconque mutuelle collective d’entreprise.

Un salarié porté est totalement libre de ne prendre que les missions qui lui conviennent, donc de choisir son client et d’être entièrement responsable. Par rapport à ses horaires de travail, un consultant porté bénéficie d’un emploi du temps très flexible.

Il est libre de travailler quand il veut et comme il veut, donc une disponibilité pour n’importe quelle activité secondaire. Au niveau entrepreneurial, un salarié porté n’est pas obligé de créer sa propre structure juridique, à savoir les débuts coûteux, les tâches administratives, l’engagement des patrimoines ou les manques de visibilité.

Notons que les tâches administratives sont souvent complexes, cependant les consultants portés n’auront ni obligation sociale, ni contrainte fiscale, ni obligation comptable.

La cumulation du statut auto entrepreneur et du statut de portage salarial

D’un côté, comme nous l’avons vu dans le précédent paragraphe, un consultant porté a une grande disponibilité temporelle, donc une disponibilité à cumuler plusieurs activités, qui est d’ailleurs permise par le Code du travail.

En dehors de son statut de salarié porté, il peut exercer une activité indépendante ou même un autre statut de salarié, tout en respectant les conditions négociées dans le contrat de travail signé. Afin de respecter le principe de loyauté, un salarié porté doit simplement rester transparent, surtout concernant la durée maximale de travail.

D’un autre côté, bien que le statut d'auto-entrepreneur soit très accessible et doté de plusieurs avantages, il reste quand même une petite contrainte. En cumulant plusieurs activités, un auto-entrepreneur peut sécuriser son projet, notamment en s’appuyant sur un statut de consultant porté.

En effet, une micro entreprise peut bénéficier de tous les avantages des salariés classiques en étant en même temps un salarié porté. De plus, cumuler deux activités signifie posséder deux sources de revenus et être dotée de deux compétences qui sont très utiles et très avantageuses, pour le salarié et pour les employeurs.

En résumé, il est possible de cumuler le statut d’auto-entrepreneuriat et le statut de salarié porté. La micro-entreprise assure une parfaite accessibilité avec un chiffre d’affaires maximum autorisé, tandis que, le portage salarial assure une sécurité sociale et une grande disponibilité. Savoir cumuler les deux statuts et garder un transparent mode de travail assure le parfait gain d’avantages.

Aucun commentaire à Portage salarial et auto entreprise, pourquoi est-ce intéressant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires