Crédit voiture électrique ou hybride

Quel est votre projet ?

Montant de votre prêt

Durée de votre prêt

ans

Mensualité

Êtes-vous propriétaire

Nom de crédits en cours

Taux d'intérêt avant négociation

%

Taux d'assurance

%

Demande de crédit

Votre demande de financement en 4 minutes.

Demande de crédit

Votre demande de financement en 4 minutes.

Demander un rachat de crédit

Votre demande de rachat de crédit en 4 minutes.

Rapide

Meilleur taux

Sans engagement

Montant de votre prêt


✔️ Sans engagement ✔️ Réponse instantanée

Comme pour tout type de véhicule, le financement par un prêt est une option pratique et couramment utilisée. Lors de ce type de projet, il est généralement conseillé d’opter pour le prêt auto affecté à l’achat d’un véhicule en particulier, sur fourniture de documents justificatifs.

financer une voiture electriqueCe type de prêt permet d’obtenir un taux plus avantageux que pour un prêt personnel sans justificatif.

Le crédit auto pour une voiture propre, c’est-à-dire hybride ou électrique, fonctionne de la même manière que pour une voiture thermique, avec les mêmes étapes à suivre et des conditions de remboursement identiques.

Toutefois, il va se différencier de la version auto classique par des aides gouvernementales, mises en place afin de favoriser la transition énergétique vers des véhicules moins polluants en émissions de CO2.

Ces dispositifs, qui sont le bonus écologique et la prime à la conversion, se matérialisent sous forme de facilités significatives de plusieurs milliers d’euros, qui varient selon le type de projet.

De plus, certains organismes favorisent l’achat de véhicules propres par des conditions de prêt plus avantageuses, comme un taux plus attractif, mais également par des réductions sur l’assurance auto, grâce à des bonus.

Pour financer une solution de mobilité à recharge électrique, il sera donc facile à obtenir, dans le respect des conditions classiques pour l’obtention d’un crédit consommation moins cher, et avantageux à plusieurs titres.

Pour voiture électrique

La voiture zéro émission peut être financée de la même façon que tout autre type de véhicule, et notamment qu’une voiture thermique roulant à l’essence ou au diesel.

L’emprunteur a simplement à faire une demande spécifique pour financer cette mobilité hybride ou électrique. Pour ce type de projet, c’est le crédit auto qui sera le plus pertinent.

Qu’il soit classique ou pour véhicules propres, c’est un prêt à la consommation, un type de financement allant jusqu’à 75 000 euros, qui peut financer tout ou une partie de la dépense.

Il sera par exemple possible d’emprunter 7000 euros pour un achat à 15 000, et d’utiliser 6000 euros de la revente d’un ancien véhicule, puis 2000 de son épargne personnelle.

Étant un crédit conso affecté, cela signifie qu’il est spécialement dédié à l’achat d’un modèle donné, nécessitant des documents justificatifs sur la voiture, comme une facture ou un bon de commande.

Il faudra ajouter des documents justificatifs classiques sur l’identité et les revenus de l’individu, pour que l’organisme vérifie sa capacité de remboursement.

Il est conseillé pour acheter une voiture, plutôt qu’un crédit conso non affecté, comme le prêt personnel. D’une part le TAEG sera plus bas, et d’autre part cela protège l’emprunteur, car la somme n’est débloquée qu’une fois la transaction bien réalisée.

En d’autres termes, si pour une raison ou une autre la vente est annulée, l’intéressé n’aura rien à rembourser.

Dans le neuf

Le crédit peut être aussi bien obtenu pour l’acquisition dans le neuf ou d’occasion.

Pour l’achat d’une voiture électrique neuve, il faudra passer par un prêt affecté, qui protège la personne en cas de non réalisation de l’opération, et qui lui permet de bénéficier des taux les plus faibles.

Ce type d’achat sera intéressant lorsqu’il est cumulé avec les différents dispositifs du gouvernement en faveur des mobilités vertes, qui se caractérisent par des coups de pouce significatifs, et des offres attractives de la part des banques ou organismes en ligne spécialisés.

Son montant pourra aller comme tout type de prêt conso jusqu’à 75 000 euros, à rembourser sur une durée allant généralement de 12 à 72 mois, et avec selon le prêteur des options de flexibilité, comme les mensualités modulables par exemple.

Les berlines ou 4×4 à zéro émission de CO2 sont proposés neufs à des prix assez conséquents en comparaison à des thermiques d’occasion, mais entre la prime à la conversion, le bonus écologique et les économies réalisées sur l’entretien, la durée de vie et le chargement en bornes, l’opération peut être intéressante financièrement.

Sur le marché de l’occasion

La variante de ce crédit affecté pour les véhicules d’occasion est également proposée par l’ensemble des organismes traditionnels, ou les néo-banques.

Le fonctionnement est identique que pour la version neuve, dans la limite de certaines caractéristiques, comme l’ancienneté des voitures électriques.

Selon le prêteur, la limite d’âge du véhicule sera de 8 à 9 ans, pour bénéficier d’un crédit destiné à l’occasion dans sa version propre. Sinon, l’option d’un prêt personnel, donc sans justificatif, peut aussi être utilisée.

Quelles aides ?

L’Etat français développe depuis plusieurs années des solutions pour favoriser la transition écologique, ce qui passe en matière de transports par la priorité donnée aux mobilités dites propres.

Pour limiter les émissions de CO2, le gouvernement propose aujourd’hui aux personnes désireuses de changer de véhicule, de bénéficier d’un volet de subventions lors de l’achat de voitures vertes.

Au niveau national, il existe deux types d’aides pour l’acquisition d’un véhicule électrique, ou mixte.

Il s’agit en premier lieu de la prime à la conversion, qui est une somme d’argent versée par l’Etat en cas d’achat de véhicules neufs ou d’occasion, et en remplacement d’un ancien véhicule. Si cette aide peut être obtenue également pour l’acquisition d’un modèle à essence, elle sera plus importante pour un modèle de mobilité propre.

Cette subvention peut ainsi aller jusqu’à 5000 euros pour un moyen de transport rechargeable, ce qui comprend la catégorie des hybrides, si l’autonomie dépasse les 50 km.

Le deuxième dispositif du gouvernement, qui peut être cumulé avec le premier, est le bonus écologique. Il s’agit d’une prime destinée aux particuliers et aux professionnels, ou une société, qui réalisent un achat de véhicule rechargeable, et qui peut aller jusqu’à 6000 euros pour une voiture, et 7000 euros pour une camionnette.

A noter que les résidents d’Outre-Mer peuvent bénéficier de 1000 € supplémentaires.

Entre ces deux aides, un particulier peut alors obtenir jusqu’à 11 000 euros dans l’opération, ce qui est important par rapport au prix total.

Enfin, des suppléments peuvent être aussi proposés au niveau régional, départemental, voire local, par d’autres collectivités. Il est donc utile de rechercher à ce niveau s’il existe d’autres dispositifs pouvant se cumuler.

Hormis ce panel de dispositifs, l’Etat peut également apporter des facilités pour l’installation d’une borne de recharge au domicile, sous respect de certaines conditions.

Comment souscrire ?

Pour bénéficier de ce type de crédit conso, les démarches sont les mêmes que pour d’autres besoins, qu’il s’agisse de projets de loisirs ou de travaux.

En amont, il est conseillé de faire une recherche précise du modèle à acquérir, puis de vérifier sa situation financière personnelle pour évaluer le montant des mensualités envisageable.

Ensuite, il faudra avant de faire sa demande, utiliser un comparateur de prêt en ligne, qui permet de voir les différentes offres disponibles en fonction de votre profil et de vos critères.

La demande pourra ensuite se faire directement en ligne, le fonctionnement étant celui d’un crédit auto traditionnel, avec quelques conditions préférentielles proposées pour les modèles non émetteurs de CO2.

Le taux d’intérêt ou l’assurance pourront en effet être à des tarifs plus avantageux que pour des modèles thermiques.

La suite des démarches se fait aujourd’hui le plus souvent en ligne, avec l’envoi de documents justificatifs personnels et financiers, comme les derniers bulletins de salaire ou relevés de compte selon les cas et le montant.

Pour un crédit auto, la somme sera débloquée une fois le document nécessaire fourni, comme un bon de commande d’un concessionnaire.

Simulation gratuite

L’étape de la recherche du bon crédit est cruciale pour s’assurer d’avoir la meilleure offre, avec le coût le plus faible et le taux appliqué le plus bas.

La simulation peut être considérée comme l’étape numéro 1 de tout projet de nouvelle auto, car elle permet de se faire une idée large des besoins en financement d’une telle opération.

Cela consiste tout simplement à afficher certains critères voulus, comme le montant du modèle désiré, qui peut être au départ indicatif, puis la durée de remboursement, pour voir une ou des propositions de prêt auto.

Le simulateur offre ainsi la possibilité au particulier de planifier plus facilement ses besoins en termes de budget, et de revoir à la hausse ou à la baisse la somme nécessaire en fonction des différents modèles de mobilités existants.

Cette simulation gratuite est rapide et indispensable pour connaitre précisément la somme qu’il faudra ajouter à la mise à la casse d’une auto par exemple, dans le cadre de la prime à la conversion, et quelles sont les possibilités d’achat selon la capacité d’emprunt.

Une fois cette étape passée, et un type de véhicule électrique trouvé, le particulier pourra simplement comparer les offres en ligne pour y souscrire directement.

Trouver le meilleur financement

Les modalités de remboursement vont varier selon le profil de l’emprunteur, selon le montant de la voiture propre, et en fonction de l’organisme bancaire prêteur, comme pour un projet immobilier.

Certains facteurs ne pourront être facilement changés, comme le montant maximal des échéances, qui peut dépendre de la capacité d’emprunt, et donc du taux d’endettement. Mais d’autres facteurs vont être déterminants sur le coût du crédit, et principalement le taux de ce financement, auquel s’ajoutent différents frais, soit le TAEG.

Le TAEG est l’élément à avoir en tête lors de l’évaluation des prêts auto, car de lui dépendra le coût total du crédit. Pour trouver la meilleure offre, il faudra donc s’assurer de dénicher le meilleur taux.

Pour cela, rien de mieux que l’utilisation de notre comparateur, qui va réaliser automatiquement tout le travail fastidieux de la recherche des offres existantes sur internet.

L’utilisation de cet outil est très simple, et garantit à la fois un gain de temps réel pour l’acquéreur, et l’assurance de trouver le meilleur prêt. En un clin d’œil, il pourra comparer les crédits auto par le TAEG, généralement proposé sous forme d’une fourchette de taux.

Pour obtenir le taux réel appliqué, il faudra remplir quelques informations en ligne pour faire une demande. Il est possible de faire plusieurs demandes auprès de différents acteurs, et de choisir ensuite l’offre la plus intéressante.

Les documents et justificatifs à fournir

Comme tout crédit, la version auto nécessitera plusieurs types de documents, de façon obligatoire, à préparer dans son dossier.

S’il s’agit d’un prêt personnel, donc non affecté, les documents seront plus restreints : il ne faudra pas prouver la destination de l’argent emprunté. En tant que crédit sans justificatif, il nécessitera toutefois d’autres documents.

Dans tous les cas, le prêteur a besoin de couvrir ses risques en obtenant la garantie que l’individu a bien la capacité de rembourser. Pour cela, il va demander des documents sur la situation professionnelle et/ou financière de l’intéressé.

Selon la banque, il pourra s’agir des 3 derniers bulletins de salaire pour les salariés, ou des fiches de retraite pour les retraités, de l’avis d’imposition, et/ou de la taxe foncière. Des documents de type bilan comptable ou déclaration de chiffre d’affaires seront demandés pour les indépendants ou chefs d’entreprise.

Parfois, des relevés de compte pourront aussi être nécessaires, et pour cette raison il est recommandé que l’emprunteur veille à avoir une bonne gestion de son compte avant la demande, sans découverts notamment.

Il sera aussi obligatoire de disposer dans son dossier de pièces d’identité, de type passeport ou CNI.

Enfin, dans le cas des prêts affectés, suite à la signature du contrat, l’argent ne sera débloqué que sur fourniture d’un justificatif de type bon de commande chez le concessionnaire automobile.

Quels sont les points importants ?

Lors de la souscription à l’offre, voici quelques points importants à bien vérifier sur le contrat, car ils facilitent le règlement des échéances par leur flexibilité, ou permettent de faire varier le coût du crédit.

Remboursement anticipé

Comme pour les autres crédits, la possibilité d’un remboursement anticipé doit être vérifiée, car il arrive régulièrement que l’emprunteur souhaite rembourser l’ensemble du capital restant et des intérêts en une seule fois, par exemple pour financer d’autres projets.

Si cette option est bien proposée, il est intéressant de connaitre les indemnités qui peuvent s’appliquer dans ce cas.

Assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est facultative pour les crédits consommation, à la différence du prêt immobilier, mais peut être judicieuse si le montant est élevé, ou si la situation personnelle et professionnelle de l’intéressé le nécessite.

Cette assurance peut être souscrite auprès de la même banque, mais aussi ailleurs, et c’est un point à bien vérifier, car ce coût peut rapidement faire gonfler le montant des mensualités. La question du choix des assurances est personnelle, et va dépendre de chaque individu.

Emprunter à deux

Il est tout à fait envisageable d’emprunter à deux pour ce type de transaction, et cela peut même être recommandé, si la situation d’un emprunter est instable, ou avec des revenus insuffisants. Le co-emprunteur permet de viser une capacité d’emprunt supérieure, et donc des paiements plus élevés, pour une solution de mobilité hybride ou à hydrogène de gamme supérieure.

Modulation du prêt

Parmi les options généralement proposées lors du remboursement, figure la modulation des mensualités. Cela signifie que pour certaines raisons, comme une baisse ou une hausse des revenus professionnels, le particulier décide de baisser le total de ses prélèvements, allongeant la durée de remboursement, ou bien de les augmenter, pour la raccourcir.

C’est une option bien pratique qui doit être recherchée lors de la comparaison des prêts.

Pause dans les mensualités

De même, certains organismes offrent la possibilité de faire une pause dans le paiement de ses échéances, souvent en raison d’un imprévu ou d’un coup dur temporaire. Selon les banques, cette pause peut être réalisée jusqu’à deux fois par an, offrant un répit pour la personne concernée.

5/5 - (1 vote)